Partages

J'ai crée cette page afin de vous partager des articles qui me viennent à l'esprit ainsi que des vidéos qui résonnent dans mon cœur et vibrent dans mon corps.
Ces articles découlent de ma propre expérience, je ne prétends pas qu'ils soient une vérité absolue.

 

 

 

De L’état mental à l’état vibratoire .

 

La matière première du monde est la cellule.

 

La cellule est composée d’atomes et recèle un état vibratoire qui est en mesure de nous ouvrir à de nouvelles sources d’énergies insoupçonnées. De nouveaux moyens de communication un nouveau pouvoir de création sur la matière.

La mort, la maladie, sont à un certain niveau de conscience une illusion.
Je sais ce n’est pas toujours facile d’entendre cela. Mais je dis bien à un certain niveau…

A ce niveau de conscience, il n’y a que l’Amour. Un Amour immense, prodigieux, capable d’emporter tout ce qui existe d’illusoire sur les plans inférieurs.

La mort, la maladie, les impossibilités physiques, ne seraient que la cristallisation d’une certaine mémoire, celle engrammée sur le chemin de nos peurs qui peu à peu nous aurait  fait perdre la vibration de notre véritable nature en lien avec l’Amour.

C’est pourquoi pour commencer à percevoir la cellule ou à l’éprouver, il faut d’abord traverser tout ce qui la recouvre. Des couches et des couches opaques…ce que certains appellent «  les voilent de l’ego » et ce que j’appelle dans mon dernier livre « le plomb » (cf. Le coeur alchimique ou comment transformer notre plomb en or).

La cellule est donc constituée d’atomes qui sont des informations.L’atome a un son et ce son est modifiable par l’énergie de l’esprit , c’est à dire par l’energie de la lumière, de l’Amour véritable.

La matière répondant à la vibration de l’esprit, la conscience de l’atome peut tout à fait se modifier.

Ceci a été vérifié à maintes reprises par des scientifiques qui ont notamment fait des expériences sur la mémoire de l’eau ou sur des bactéries ( cf. Video sur you tube du Docteur Laskow sur la guérison par l’Amour ou du professeur Marc Henry pour la mémoire de l’eau).

Ces couches opaques sont les couches de notre mental. Mental intellectuel, mental émotionnel, le mental des sensations, des réactions spontanées, des peurs, des craintes des habitudes et réflexes que l’on a donné au corps.

Nous subissons pour la plupart une vraie guérilla dans un corps déserté et manipulé. Notre corps sacrifié est sous contrôle absolu du gardien de notre prison, notre mental.

Il est évident que toutes les idées philosophiques, religieuses, humanitaires exprimées sous leurs différentes formes n’ont fait que mettre du vacarme et de l’émotivité dans un silence devenu alors impossible.

Il est certain que pour se rapprocher de ce corps depuis si longtemps déserté cela demande beaucoup de courage, de persévérance et de patience .

Une vraie traversée du désert s’impose. Une traversée qui nous mènera à un état de silence intérieur, le silence du coeur.

La société devient aliénée et de plus en plus fragmentée. Il y a beaucoup de mouvement extérieur.

Nous sommes dans le FAIRE mais aussi dans le FER , dans le combat à l’extérieur de nous mêmes. Même si ce mouvement extérieur semble nous combler, nous souffrons d’une immense solitude car nous perdons notre conscience. Nous nous éloignons de plus en plus du but de notre vie qui est de construire avec des hommes qui ont de l’intelligence de l’Amour et de la volonté.

Un être ayant retrouvé sa lumière, sa conscience, est capable de rester dans un état de solitude mais ce n’est pas la même solitude . Il n’est plus dans une fuite à l’extérieur. Il n’est plus dans le « faire » et dans » le fer » à chercher à combler ses manques à l’extérieur de lui  mais il a incarné sa lumière au plus profond de son être. Il a transmuté une grande partie de ses peurs ainsi il n’est plus obligé de s’isoler par peur de l’affrontement , ou de combattre à l’extérieur de lui car il n’est plus victime. Ainsi il va être capable lorsqu’il descend de la montagne de rencontrer des gens de la vallée, de s’entretenir avec eux , de vibrer de l’Amour et de les aider et accompagner à faire ce chemin si ils le souhaitent.

Lorsque nous vibrons l’Amour il nous est demandé de le vibrer dans des lieux ou auprès des personnes qui en ont besoin et qui sont prêtes à le recevoir. Rester sur notre montagne ne sert à rien. Nous avons besoin d’y rester de temps en temps pour nous ressourcer dans la solitude de notre être mais notre «  travail » est ensuite d’aller vibrer cet Amour dans le monde de la matière.

La solitude de l’homme conscient est remplie de joie. La solitude de l’homme endormi et inconscient crée autour de lui de moins en moins de joie et cela se communique.

Dés que l’on commence à déranger les vieilles habitudes engrammées dans notre corps, régies par le mental , le corps va être déstabilisé, il va commencer à avoir peur et se mettre en réactivité.

Notre premier réflexe va être de calmer à tout prix nos peurs avec les systèmes de lutte ou de dépendance que nous connaissons. Ce qui nous est demandé au contraire c’est de cesser de lutter et de réagir et d’accepter la traverser du désert.

Il est nécessaire de traverser la mort pour trouver la vie. Ainsi nous deviendrons une personne qui crée elle même ce qu’elle veut vivre et non ce que les autres veulent l’inciter à vivre.

Ainsi l’homme pourra se rapprocher de plus en plus de son intelligence qui le fera sortir de sa naïveté.

Le mental inférieur , l’ombre en nous, travaille avec la partie de nos émotions, nos passions, nos craintes conscientes mais surtout inconscientes.

Il ne s’agit pas de vivre sans émotivité mais de ne pas laisser l’émotion affecter l’intelligence.

N’oublions pas les morts se nourrissent des vivants.

La mort, l’ombre de notre mental inférieur, vampirise la part lumineuse de l’homme en agissant sur ses peurs. Cela engendre de la confusion qui agit sur notre perception et nous emmène à l’absence totale de discernement.

L’âme est la partie divine de l’homme et elle doit en arriver à dominer l’égo. Ce n’est pas une domination liée au «  pouvoir «  ou au contrôle. Si un homme fait cela avec pouvoir( avec son mental)  il sera alors assujetti au pouvoir. C’est une domination qui doit être faite par la maîtrise et la transmutation de nos peurs. Seul l’Amour peux nous aider et nous accompagner sur ce chemin .
Le pouvoir n’a plus sa place ici.

Recevoir l’Amour afin de retrouver notre âme , la partie pure du cristal qui est en nous fait souffrir car l’égo lutte. Il y a une résistance automatique qui se met en place consciente mais souvent inconsciente.

L’égo fait partie de l’involution. Afin d’évoluer l’égo doit être passé à la machine à laver. Quand la lumière se réveille et entre en contact avec l’égo cela provoque de la souffrance car cette lumière éclaire nos ombres nous devons les traverser.

Plus la lumière prend place en nous, plus notre âme se réveille, plus notre niveau vibratoire augmente et plus la vie devient simple.

Lorsque l’on arrive alors à agir avec l’énergie de la lumière et de l’Amour  et non plus réagir avec l’energie de l’égo , à ce moment là, lorsque l’on prend une décision , elle est prise dans le sens de l’évolution de l’homme, de la société et pour le bien être de nos corps et de nos âmes. Cela peut être parfois même très tranchant mais tranchant dans l’amour de qui nous sommes.

Lorsque l’homme aura repris contact avec son âme il entrera dans une autre vibration. Il pourra alors développer des facultés telles que la télépathie, aura accès à des sciences cosmiques et saura reconnaitre le mensonge qui a été imposé à l’homme par l’esprit afin de corriger ses erreurs.

Il faut comprendre qu’il n’y a rien d’extérieur à nous. L’extérieur n’est que la manifestation de notre intérieur. Il nous faut reprendre notre pouvoir, celui de l’Amour afin de transmuter nos ombres et changer notre paysage.

A ce moment là, plus personne ne pourra nous mentir. Il n’y aura alors plus aucun maître à l’extérieur. Les hommes se rencontreront dans leur vérité mais pour cela il est nécéssaire que les barrières de la personnalité tombent.

Nous ne pouvons pas nous rencontrer dans un état de dualité car il n’y a là qu’ego et pouvoir.

Afin de pouvoir construire le monde de demain il est primordial de nous rencontrer dans notre lumière et de laisser de côté nos personnalités. Il ne s’agit plus de savoir si un a raison ou l’autre tord , il s’agit de nous écouter, de nous entendre, de nous recevoir mutuellement afin que le fruit de cette rencontre soit gorgé de lumière  et nourrissant.

C’est en trouvant notre centre de gravité, notre axe, que nous nous re connecterons à nos forces intérieures.

Lorsque nous sommes de nouveau de plus en plus en connexion avec notre lumière alors nous devons prendre des décisions. Soit nous demeurons dans l’ancien pour des raisons émotives et sentimentales, soit nous nous dirigeons petit à petit vers le nouveau. Une fois que l’on a gouté le nouveau, nous ne pouvons plus retourner à l’ancien, même si il reste toujours une petite nostalgie car l’homme est sentimental.

Lorsque ce travail de transmutation est effectué dans nos cellules, alors nous devenons un « initié ». Il n’y a plus là de « Maître. La différence c’est qu’un initié transmet ses vibrations par pénétration vibratoire alors qu’un Maître va vous imposer sa volonté.

Les initiés n’ imposent rien, ils nous font connaitre les aspects de l’involution et de l’évolution. Ils réveillent et révèlent ce qui est endormi . Tout ce passe au niveau vibratoire.
 
Le Christ en était un exemple par sa vibration d’Amour.

Cette force d’Amour est une force vibratoire très forte. L’homme en lien avec cette force qui transcendera tout ce qui l’empêche d’être dans sa lumière. C’est une transformation par pénétration et cela se passe de façon vibratoire.

Tant que nous ne sommes pas dans cette force d’Amour, nous nous faisons manipuler. C'est pourquoi parfois nous avons besoin d’un choc dans notre vie afin de nous arrêter dans notre course mécanique.

Lorsque l’homme est suffisamment nettoyé alors l’esprit descend et entre en communication avec l’homme.

L’homme doit avant tout se nettoyer de sa partie astrale, sa partie «  morte » , sa personnalité qui n’a aucune vie mais qui a de la mémoire. Afin de vivre la fusion avec l’esprit l’homme n’a pas d’autre choix que de ne plus être dans l’astral. Il doit avoir transcendé et transmuté ses peurs afin que le coeur s’ouvre, que l’energie redescende dans le ventre et dans ses racines . L’homme doit s’enraciner pour retrouver le contact avec l’Esprit. L’homme doit donc passer obligatoirement par la transmutation cellulaire et donc par le corps.

Le corps et ses cellules sont le creuset de la tranformation. C'est dans ce creuset que s'opère notre véritable naissance, notre deuxième naissance. La naissance à notre nature divine en lien avec l'Amour.

L’Amour sur le plan cosmique est relié à l’intelligence c’est à dire à la conscience. C’est une force creatrice. Un individu qui est dans son intelligence rayonne, il est dans sa sécurité intérieure. Il est dans son corps, dans ses racines en pleine conscience. L’insécurité est encore du domaine de l’ego.

A l’avenir, l’homme ayant retrouvé sa sécurité intérieure ne s’assujettira plus à l’identité collective.
Nous nous assujettissons car nous voulons encore être aimé par les autres. Nous voulons encore être aimé car nous n’avons pas guéri nos blessures. Nous sommes alors dans la dépendance et non dans l’Amour de qui nous sommes véritablement. Quelqu’un qui veut être aimé à tout prix est encore dans son insécurité et donc en dépendance de l’extérieur.

Lorsque nous sommes dans notre insécurité nous entrons obligatoirement dans des systèmes et agissements manipulatoires qui prennent parfois des formes qui semblent « lumineuses » mais qui ne sont en fait que de la manipulation inconsciente.

Prenons comme exemple «  la générosité ».

La plupart du temps nous allons rentrer dans la générosité soit par culpabilité parce que quelqu’un nous a fait un cadeau par exemple et nous devons lui rendre la pareille. Soit parce que l’on va se laisser emporter par notre émotionnel ou pour réparer un manque. Soit par envie consciente ou inconsciente d’être aimé, soit par culpabilité. Mais ou il y a culpabilité il n’y a pas d’Amour.

Combien de parents vont développer une grande générosité envers leurs enfants, les empêchant  de developper une volonté de s’en sortir et de plonger dans la vie?

Bien souvent la générosité est source d’une manipulation consciente ou inconsciente de notre ego.

La vraie générosité est tout autre.

La vraie générosité consciente est un état vibratoire élevé.

On peut parler de générosité consciente lorsque une personne a fait ce chemin de transmutation de l’ego. Ainsi étant dans un état vibratoire élevé, elle va vibrer de l’Amour et aider l’autre à monter son taux vibratoire. Là nous sommes dans une vraie générosité d’être.

Certe, peu de personnes le voit ou même s’en rende compte . Nous allons encore aujourd’hui croire que les cadeaux que nous fait une personne découlent d’une grande générosité. Attention l’un empêche pas l’autre mais je veux dire par là qu’il faut voir ce qui se cache derrière ce cadeau, dans quel état vibratoire est cette personne. Elle le fait en étant géré par son émotionnel, ses peurs, sa culpabilité ou bien à partir de cet espace vibratoire de sécurité et d’Amour de qui elle est véritablement?

Tout est une question de vibration, et lorsque l’homme sera vibratoire, il sera dans la lumière. Il n’y aura alors plus rien au dessus de lui. Ni dogme, ni forme, ni symboles. Son verbe lui aussi se transformera et sera en lien avec la lumière de l’esprit .
Un être conscient et enraciné dans sa lumière pourra créer des mots qui détruiront les formes pensées qui nuisent à l’évolution de l’homme.

N’oubliez pas que l’atome à un son c’est de là que je suis partie pour faire cette News Letter et c’est avec cela que je vais conclure .

Chez l’être inconscient, les mots sont émotifs et n’ont pas de puissance. Ils ne peuvent pas trancher la forme à laquelle l’homme s’attache pour sa survie émotionnelle. Si l’homme se sert des mots à travers son ego alors les mots n’ont pas de pouvoir. Ils ne sont pas suffisamment enracinés dans son esprit, dans sa lumière. Ils n’ont pas assez de luminosité pour tracer un chemin autour de la couche astrale qui entoure l’égo. Les mots n’ont pas alors le pouvoir de déchirer cette couche astrale pour aller directement vibrer dans la lumière.

Lorsque nous parlons à partir de la partie « morte «  en nous alors les mots n’ont pas de pouvoir.
Si nous parlons à partir de notre lumière alors notre verbe sera en lien avec l’esprit et nous serons dans notre intelligence creative.

C’est que l’on appelle la conscience atomique vibratoire ou le supra mental.

La cellule est composé d’atomes. Dans chacune de nos cellules nous avons tout un chacun cette part de lumière qui demande à être réveillée et révélée afin que nous devenions, dans l’Amour de qui nous sommes véritablement, le créateur conscient de notre vie.

Je vais terminer cette News letter par une citation de deux êtres chers à mon coeur, Mère et Sri Aurobindo.

 

" Question qu'un enfant pose à Mère: Pourquoi es tu venue comme nous sommes? pourquoi n'es tu pas venue comme tu es vraiment ?

Mère répond : " Parce que si je n'étais pas venue comme vous êtes, je n'aurais jamais pu être proche de toi et je n'aurais pas pu te dire : Deviens ce que je suis"

Mère

 

 

« En effet, la lumière croit sans cesse. Quant à l’ombre, ce n’est qu’une ombre, qui disparaitra dans la lumiere grandissante"
 Sri Aurobindo

 

Avec Amour

Natal'lie

 

 

 

 

 

Ressuciter d'entre les morts, la Dame à la licorne.

 

A l'heure ou le virtuel prend beaucoup de place.

 

A l'heure ou"les sens" n'ont plus de sens.

 

A l'heure ou derrière notre petit écran nous partageons et nous " rencontrons" à travers des mots ( qui sont pour ma part très réducteurs), que faisons nous de nos sens?

 

Il est tellement bon de sentir celle ou celui qui est cher à notre coeur, de l'entendre, de le regarder, de l'embrasser, de le prendre dans nos bras vous ne trouvez pas ?

 

N'oubliez pas que nous sommes humains et que nous sommes venus sur cette merveilleuse terre pour nous rencontrer et partager dans la matière avec notre corps avant tout et non pas que virtuellement .

 

Je suis allée il y a quelques temps au musée Cluny à Paris voir l’exposition de « La Dame à la licorne ».

 

Cette exposition m’a interpellé et m’a donné l’envie de partager ce qui suit avec vous…

 

Sur les toiles présentes, nous pouvons voir une Dame et une licorne. Chaque toile met en exergue un de nos cinq sens.

L’ouïe, l’odorat, la vue, le toucher et le goût. Toutefois une sixième toile est présente à cette exposition, elle représente un sixième sens en l’occurrence ici l’âme, porte du cœur.

 

J’ai compris  que la licorne, représentait ici symboliquement  l’homme avec un petit « h » et que cet homme avait besoin de se reconnecter à son âme, la part féminine en lui, ici symbolisée par la Dame, afin de transcender ses sens, son émotionnel et accéder au sacré en lui.

 

Pour être plus claire, en regardant ces représentations, j’ai compris, qu’il était important que nous puissions aller dans l’expérience de la matière afin de nous reconnecter à nos sens, à notre âme et libérer l’émotionnel engrammé dans nos cellules depuis des générations.

 

Seul le fait de vivre notre émotionnel en nous reconnectant à nos cinq sens nous permettra alors d’avoir accès au sixième sens qui est notre cœur, porte de l’âme.

 

Seul un cœur et une âme purs, débarrassés des émotions, nous permettent alors de donner naissance au sacré en nous.

 

Le sacré induit une libération de l’émotionnel qui ne peut être vécue qu’en expérimentant nos émotions dans la matière.

 

Nos sens aident à ouvrir la porte qui nous permet d’accéder à nos émotions.

 

Plus l’homme fait l’expérience de ses émotions et, derrière elles, de ses peurs, plus sa conscience augmente et plus sa sensibilité se développe.

 

Plus sa sensibilité se développe plus son taux vibratoire augmente.

 

Une personne qui à le cœur fermé par ses blessures et qui n’a pas d’émotionnel sera en proie à une grande insensibilité et vibrera très bas.

 

Il faut savoir que l’élévation du taux vibratoire de l’homme est nécessaire à sa transformation intérieure.

 

L’expérimentation de nos émotions dans la matière est un passage obligatoire et l’homme n’est pas libre tant qu’il ne les a pas expérimentées, conscientisées et transmutées.

 

 

Aujourd’hui, beaucoup de personnes vivent leur vie par procuration dans le virtuel. Le virtuel tue «  elle ». Le virtuel tue la conscience de la matière, du principe féminin et avec le principe féminin l’accès aux sens et à l’âme.

 

Certes c’est un outil intéressant et nécessaire sur un certain plan notamment pour l’information et la communication en réseau, toutefois le virtuel nous coupe en grande partie de la relation à l’autre dans la matière, avec notre corps et nos sens.

 

La dame à la licorne est le principe féminin sacré qui tend à « l’homme » un miroir et l'invite de ce fait à se hisser jusqu'au plus beau, au plus sacré de lui même. Elle l'invite à ne pas oublier son âme.

Elle invite l’homme avec un petit « h à  faire face à ses peurs afin qu'il découvre la merveilleuse lumière qui est en lui, sa véritable nature.

 

Au fur et à mesure que l’âme se réveille et se révèle, l’homme rentre en fusion avec la part de lumière en lui.

 

On ne peut connaître la lumière pure qu’après avoir transmuté les voiles de l’ego qui recouvrent notre âme.

La lumière pure demande, pour y avoir accès, d’avoir fait l’expérience de notre égo, c’est à dire de nos peurs conscientes ou inconscientes.

 

Tant que nous ne transmutons pas nos peurs nous sommes encore dans le monde de l’astral.

 

Il faut savoir que dans l’invisible, il y a,  d’une part le monde de la lumière pure que l’on nomme le monde de l’Esprit Saint ou l’Esprit Divin, et le monde des esprits, que l’on nomme le monde de l’astral ou spiritualité.

 

Lorsque l’homme se connecte au monde de l’astral, il est dominé par la mémoire de l’humanité. Ce monde ne nous rend pas plus libre que celui dans lequel nous vivons sur le plan matériel. Il est le miroir de tout notre vécu sur cette terre. C’est encore le monde des formes et des illusions.

 

Il y a différents plans dans l’astral. Le bas astral très sombre, et le haut astral où les mondes sont plus beaux car il y plus de lumière.

 

La plupart des communications que reçoit l’humanité viennent du monde de l’astral.

 

L’individu qui reçoit ces messages, va en fonction de son propre taux vibratoire canaliser des messages venant du haut astral ou du bas astral.

Nous devons être très prudent par rapport aux messages que nous recevons ou qui nous sont véhiculés par le bas astral  car la plupart du temps nous allons véhiculer des messages qui seront liés à des projections mentales de nos peurs conscientes ou inconscientes.

 

Tant que l’homme n’a pas accès à sa véritable lumière, il est influencé par son mental. Il est encore dans l’incapacité d’avoir accès directement au savoir.

 

Lorsque l’homme à accès à l’énergie de la source alors l’harmonie est quelque chose de très important pour lui. Un homme qui a commencé à vivre dans l’énergie de la lumière ne peut plus vivre en disharmonie.

 

Au début certes, lorsque nous commençons ce travail de réveil de l’âme, nous sommes obligés de vivre dans la disharmonie car un travail sur le corps émotionnel et le corps mental s’opère et bien souvent ce travail crée de la souffrance qui occasionne pour un temps une disharmonie.

 

Le nouveau est en train de prendre place et l’ancien meurt. C’est du chaos que naît l’ordre.

 

En ce qui me concerne le mot disharmonie me semble même un peu faible. Je dois dire que j’ai vécu dans le chaos total car tout ce qui me donnais un « semblant » de sécurité à l’extérieur m’a été retiré afin que je vive chaque jour un peu plus mes peurs et mon émotionnel.

 

Petit à petit lorsque la lumière a pris de plus en plus de place en moi,  elle a transmuté en conscience tout ce qui empêchait cette harmonie de prendre place. Plus la lumière transmute plus nous sommes centrés.

 

A chaque fois qu’une situation, qu’une personne vient encore troubler notre harmonie intérieure, à chaque fois que nous sommes dans l’émotion c’est que nous sommes encore dans le monde des formes et de l’illusion, c’est qu’il y a encore un travail de transmutation qui doit s’opérer au niveau de  l’égo.

 

Et en général quand on croit qu’il n’y en a plus… il y en a encore…

 

C’est pourquoi, encore aujourd’hui, il est très rare que l’être humain agisse. Pour agir il est nécessaire de sortir du monde des formes et des émotions. L’être humain,  tel qu’il est à notre stade d’évolution, va pour la plupart de temps réagir à la situation en fonction de son émotionnel conscient ou inconscient.

 

Il faut savoir, que la conscience astrale est encore une conscience animale. Nous ne sommes pas encore humain, nous sommes un « animal intellectuel » en phase de devenir Humain.

 

Les informations que nous recevons du plan astral  et du plan physique sont donc reçues en fonction de notre personnalité c’est à dire de notre égo et de notre émotivité.

 

Rien n’est négatif. Il ne s’agit pas de juger ou de rejeter mais juste, d’en faire l’expérience en conscience. De le vivre avec nos sens et nos sensations. De le vivre avec notre corps, dans la chair.

 

Afin d’être connecté au véritable savoir, à la lumière pure, il est donc nécessaire à l’homme d’être totalement démuni d’émotions.

 

Il ne s’agit pas là de se «  blinder » au niveau émotionnel et de fermer son cœur mais bien au contraire de l’ouvrir en faisant l’expérience de toutes nos peurs conscientes et inconscientes.

 

Certes, ce n’est pas un passage très confortable car cela entraine un processus de mort. La mort de notre égo.

 

Tant que nous sommes dans notre mental, nous pensons et tant que nous pensons, nous sommes dans le monde illusoire des formes et donc des peurs.

 

 

Tout est une question de vibration. Lorsque l’homme vibre la lumière alors il ne pense plus. C’est alors que la lumière passe à travers lui afin d’élever le niveau de conscience des masses.

Un homme relié à la source ne peut être dans sa tête et recevoir de l’information en même temps.

 

Le monde des formes, de l’égo est là pour nous faire faire l’expérience de nos croyances afin de les transmuter.

 

C’est un passage obligatoire afin de réveiller et révéler notre âme.

 

Une fois notre âme débarrassée des voiles de l’égo, notre féminin retrouve sa virginité et devient sacré.

 

Cela implique une véritable initiation dans la matière. C’est pourquoi il est dit que Marie était vierge lorsqu’elle a enfanté de Jésus.

 

Symboliquement cela signifie que pour donner naissance à l’Esprit Saint, au Christ en nous, il est primordial de retrouver sa virginité intérieure.

 

Nous avons toujours besoin d’expérimenter ce que nous n’avons pas compris mais lorsque nous le comprenons nous n’en avons plus besoin.

Ainsi nous nous nettoyons, nous nous épurons pour retrouver notre état de pureté lié à la lumière qui est en chacun de nous.

 

Plus nous nous nettoyons plus notre paysage change.

 

Afin de retrouver cette lumière, l’homme avec un petit « h »  doit mourir à ses croyances, au monde des illusions et du mental.

 

Avant d’être le Christ et d’avoir fusionné avec l’Esprit Saint, Jésus était un homme en prise avec son égo, son corps de souffrance. Ce n’est qu’une fois cet ego transmuté sur la croix qu’il a accès à son corps de lumière et par la même qu’il intègre le père, l’Esprit Saint en lui. Il devient alors le Christ. Il passe de l’horizontalité (le monde de l’émotionnel et des formes) à la verticalité ( le monde de la lumière).

 

Un homme qui est dans sa lumière et qui vibre cela ne pense plus, il sait. Il n’a plus besoin de concept d’un Dieu extérieur. Il n’y a plus là de concept même de spiritualité, il n’y a plus de forme, il n’y a que la lumière pure.

 

La spiritualité est encore une forme qui a un rôle à  jouer, celui d’alléger le fardeau de l’homme. Mais le fardeau, bien qu’allégé, est encore présent.

Beaucoup d’entre nous sommes encore dans cette illusion spirituelle et sous couvert de spiritualité restons coincés dans ce monde de formes illusoires. C’est ce que j’appelle «  l’égo spirituel ».

 

Attention le pouvoir n’est aucunement à l’extérieur. Le temps des maîtres et des « sauveurs » extérieurs est révolu. Une personne aimante est une personne qui à son contact va développer chez vous autonomie et responsabilité. L’Amour rend libre.

 

D’ailleurs à ce sujet, je tiens également à préciser que cela est également valable dans toutes les relations, même amicales.

 

Un véritable ami est celui qui va nous aider à nous libérer de vos attachements, de nos dépendances afin que nous puissions réaliser notre véritable nature.

 

Nos peurs, symbole de notre ego, auront le pouvoir sur nous tant que la lumière Christique ne prendra pas place en nous.

 

Il faut savoir que la drogue, la cigarette, l’alcool et même certaines musiques empêchent la connexion à l’Esprit.

 

 Sans oublier toutes autres dépendances et notamment la dépendance affective.

 

Fumer, boire prendre des drogues, être dépendant d’un ami dés que nous sommes face à notre émotionnel n’est pas quelque chose de naturel, cela ne fait pas partie de notre véritable nature, celle en lien avec la lumière et l’Amour.

 

Observez ce que vous faites dés que des émotions remontent …

Prenez vous une cigarette ? de la nourriture ? fuyez vous dans le travail ? appelez vous une connaissance pour vider votre « poubelle émotionnelle ?

 

Cette dépendance liée à des peurs conscientes ou inconscientes  nous aide à supporter notre quotidien, notre malheur lié à nos émotions présentes conscientes ou inconscientes.

 

L’Amour véritable demande à faire face et à transmuter dans notre chair toute sorte de dépendance et d’attachement. Il est impossible de s’éveiller à l’Amour sans avoir transmuté toute dépendance. Ce n’est que lorsque tous les attachements disparaissent que l’on peut accéder au monde infini de l’Amour. Aimer c’est être libre de toutes chaines de dépendance, toutefois nous ne devons pas confondre cette liberté avec l’indifférence de ceux qui n’ont jamais traversé la phase de l’attachement et de la dépendance.

 

«  Ne fallait-il pas que le Christ endurât ces souffrances pour entrer dans la gloire ? »

Lc 24,26

 

Ce n’est qu’en traversant les évènements douloureux que nous changeons et évoluons. Les évènements heureux rendent la vie agréable mais ils ne conduisent pas à la découverte de soi, ni au progrès, ni à la liberté. C’est un passage qui demande à être vécu dans la chair.

Tel un parent qui tient la main à son enfant pour lui apprendre à marcher. Bien sur qu’au début quand le parent va lâcher la main à l’enfant, il va avoir peur, il va tomber, il va pleurer. Mais fort de cette expérience il va se relever et marcher avec autonomie vers sa liberté.

 

 

Ce n’est que lorsque l’homme ne pourra plus se raccrocher au monde des formes à l’extérieur, ce n’est que lorsque l’homme ne cherchera plus à trouver la sécurité à l’extérieur mais se dépouillera de toute insécurité intérieure, qu’il entrera dans la lumière totalement nu et avec la foi véritable.

 

Ce n’est que lorsqu’il ne sera plus rien qu’il comprendra véritablement ce qu’il est. On  peut dire alors qu’il sait car il en a fait l’expérience dans sa chair.

 

Ce n’est que lorsque la lumière prend place que les ténèbres disparaissent. Les ténèbres n’étant que l’absence de lumière.

 

Une fois nos peurs éclairées en conscience elles se transmutent et nous sortons de l’illusion.

 

L’âme doit être débarrassée des voiles de l’égo afin de laisser passer la lumière de l’Esprit Saint et être dans sa propre créativité. L’âme est une énergie féminine, lorsqu’elle est réveillée elle apporte la vie et anime le corps.

 

La connaissance et l’expérience sont là pour transformer la conscience et pour faire évoluer l’homme animal en un homme Humain.

 

C’est donc par l’expérience de ses sens et de son émotionnel que l’homme doit vivre l’épuration de son mental.

 

Nous vivons aujourd’hui encore dans un monde ou la plupart « survivent » dans un état de «  morts vivants » car être en vie demande la transmutation de nos peurs.

 

Lorsque nous sommes reliés à la source nous ne « croyons » plus, nous « savons » car nous avons fait l’expérience de nos croyances et la lumière se manifeste à travers nous.

 

La Dame à la licorne symbolise donc l'initiatrice, celle qui a parcouru le chemin de son âme. Celle qui a fait l’expérience en conscience de tous ses sens et avec de ses émotions afin de les transmuter et d’être dans le sacré, sa véritable nature.

 

Si vous avez eu l’occasion d’aller à la chapelle de la vierge miraculeuse à Paris, rue du bac, cette femme initiatrice y est également symbolisée en la statue de Marie qui écrase sous son pied droit le serpent, symbole des émotions transmutées et maitrisées.

 

Lorsque la polarité féminine réveille le sacré en elle, elle se propose d’accompagner la licorne, l’homme « animal » sur le chemin de ses sens et de ses émotions afin de libérer son âme, son cœur, son sixième sens.

 

L’homme doit apprendre à transmuter ses passions, son attachement au monde des formes afin de connecter l’Esprit Saint en lui.

 

La Dame à la licorne est celle qui est en mesure de vibrer l'Amour car elle est dans sa verticalité. Cette verticalité qui relie l'être Humain à sa source, à sa lumière.

 

 

Lorsque nous laissons place au sacré en nous, nous sommes vivants, dans notre corps et nos racines. Nous vibrons alors l’Amour de qui sommes véritablement.

Cet Amour en lien avec le sacré est alors pure offrande.

 

C'est le ciel et la terre qui entrent ici en communion dans l’Amour de qui nous sommes véritablement.

 

 

C'est un acte de prière capable de tout transcender afin de laisser place à l'Amour véritable.

 

A ce propos, je souhaitais citer un extrait du livre "Marie- Madeleine un amour infini" de Jacqueline Kellen

 

"Le don de la vue, le don du goût, du toucher, de l'ouïe, de l'odorat... tout est don.

La femme pleure et se déchire, elle se lamente sur le peu d'amour, le peu de foi. Elle pleure et se déchire comme une louve, une citée engloutie ... elle crie qu'on aime pas... elle hurle au manque d'Amour...

Jésus dit " Vous ne pourrez être consolés, vous êtes la consolation"
 

 

Avec Amour

Natal'lie

Pages