Partages

J'ai crée cette page afin de vous partager des articles qui me viennent à l'esprit ainsi que des vidéos qui résonnent dans mon cœur et vibrent dans mon corps.
Ces articles découlent de ma propre expérience, je ne prétends pas qu'ils soient une vérité absolue.

 

 

 

 

 

          LE PARDON PAR LE DON

 

 

 

 

 

 

 

De nombreuses fois dans ma vie j’ai eu des personnes qui ont eu un acte déplacé envers moi et m’ont demandé pardon, pourtant, parfois, cela ne les a pas empêché de recommencer.

 

Combien d’entre vous avez déjà vécu cela?

Le système de croyances judéo Chretien nous a enseigné à  pardonner notre prochain quoi qu’il nous fasse.
Cela est il véritablement une action positive et féconde?
Cela nous apporte t’il véritablement la paix intérieure?

 

Je me suis alors posé la question du véritable pardon.

J’ai visualisé des vidéos, lu des articles, me suis penchée sur des techniques de pardon et des séminaires divers et variés qui disaient enseigner le véritable pardon. Cela me procurait du bien être dans l'instant mais j'attirais ensuite toujours les mêmes situations. A chaque fois je sentais que quelque chose manquait, que tout cela était encore un processus très mental.

 

Et puis un jour me sont venus ces mots :

 

«  le pardon se fait par le don » .

Mais le don de quoi ?

« Le don de notre lumière »

Mais qu’est ce que notre lumière?

Notre lumière est cette part de notre véritable essence qui se trouve dans chaque noyau de nos cellules (voir mes articles précédents).

 

La cellule c’est l’âme.
Le noyau de la cellule c’est l’esprit.

 

L’âme c’est le « disque dur » porteur de toute notre mémoire . Celle de nos ancêtres mais aussi de la mémoire collective. Ce que l’on nomme l’inconscient collectif.
L’esprit c’est notre essence réelle, cette Lumière qui se trouve hors du temps et de l’espace tels qu’ils sont définis sur cette terre. L’esprit lui est pur, il n’a pas de mémoire.

Ce n’est que lorsque nous pouvons transmuter nos mémoires et atteindre le noyau de l’âme que nous sommes en mesure de faire le don de notre soi, notre lumière.
 

Nos cellules sont donc porteuses de mémoires qui forment un voile, du plomb selon le langage des alchimistes, qui recouvre notre lumière et ne nous permet pas d’y avoir accès.

 

Comment alors peut on donner quelque chose auquel nous n’avons pas accès?

 

A travers le mot « pardon » que donnons nous alors?

Nous donnons encore aujourd’hui un simple mot empli de mémoires de peurs, de sacrifices et de colères plus ou moins enfouis.
Nous nous convainquons que nous avons pardonné car on nous a fait croire qu’être une «  belle personne » spirituelle et aimante », c’était de pardonner à l’autre quoiqu’il nous fasse.

 

Toutefois ce «  quoiqu’il nous fasse » a engendré depuis des milliers d’années des mémoires et des colères qui y sont liées. Le manque de conscience du à l’oubli et la perte de notre identité nous on fait tourner en boucle dans des croyances erronées.

Encore aujourd’hui c’est bien souvent la souffrance qui nous amène à l’éveil .

C’est la souffrance qui nous amène à developper l’intelligence de la conscience, l’Amour de notre être et la volonté de poser des actes afin d’aller vers notre véritable lumière et de ne plus attirer le même genre de situations.

Plus nous transmutons ce plomb et ces mémoires, plus nous allons nous rapprocher de notre intérieur, de notre noyau, de notre essence réelle qu’est l’esprit et que certains appellent également « le double ».

Lorsque l’homme sera suffisamment uni à son double alors il cessera de subir des expériences en réaction à ses mémoires engrammées mais, au contraire, il sera en mesure d’être l’unique créateur de sa vie.
 

Dans un premier temps et pour chacun de nous, la vie nous propose des situations répétitives qui nous infligent des souffrances afin de nous réveiller.
Petit à petit ou plus brutalement pour certains, nous sortons de ce sommeil «  léthargique » et commençons à nous poser des questions sur notre existence réelle.
Puis vient le moment de la prise de conscience . C’est alors que nous avons accès à l’existence d’une autre réalité. Nous la comprenons avec notre mental, nous savons qu’elle existe mais nous n’y avons pas encore accès au niveau du corps et attirons toujours les mêmes situations de souffrance dans la matière.

 

Après des années de cheminement en conscience je me suis rendu compte que ma colère contre l’homme était incommensurable. Cette colère était tellement enfouie que j’étais totalement dans le déni de son existence. Mon moyen de mettre continuellement le couvercle dessus était de me dire qu’il fallait que je les pardonne, que ce n’était pas grave. Je m’évertuais à les «  sauver » car pour moi ils n’étaient que des enfants irresponsables qui avaient besoin d’une maman qui leur tienne la main et les excuse sans cesse.
Bien évidemment cela était mon schéma familial. Le sacrifice le plus total…

Et puis  j’ai vu et conscientisé que tout cela n’était absolument pas de l’amour. Je m’évertuais à sauver l’homme mais j’étais totalement dans le sacrifice de moi même, de mon féminin. Inconsciemment, je jouais un rôle de mère et continuais à donner le sein à un enfant jamais rassasié, qui en abusait et que je castrais inconsciemment.

Je n’avais donc pas d’autre choix que d’accepter en conscience de faire un travail profond sur mon couple intérieur et d’aller le regarder en face. Un féminin castrateur et un masculin tellement inexistant que je m’attirais des hommes enfants. Je passais ma vie à les sauver et à les nourrir jusqu’à l’épuisement. Je croyais donner de l’amour, mais en fait, je donnais un amour sacrificiel et infécond.

 

Ce travail en conscience dans la matière a duré des années.

 

J’ai reconnu oh combien ce masculin intérieur était saboteur par rapport à ce féminin sacrificiel engrammé en moi.

Tant que mon féminin était dans le sacrifice alors mon masculin intérieur abusait. Il n’y avait aucun amour dans ce couple intérieur.

 

Si je n’avais pas réveillé et révélé ce couple intérieur fécond et aimant en moi, comment pouvais-je donner de l’Amour et de la Lumière à ceux qui venaient à moi sans me perdre ou me sacrifier?
Je les nourrissais un temps mais ne les rendais pas pour autant libres, autonomes et responsables.

 

 
Le couple que j’avais formé comme la plupart des couples aujourd’hui, était un couple construit sur une manque de sécurité intérieure, une colère et de la peur. C’était de l’accouplement plutôt qu’un couple aimant.

 

Tant que notre couple intérieur n’est pas réuni dans l’Amour alors nous sommes victimes des mémoires dont nous sommes porteurs.

 

Pardonner par le don de soi c’est faire don à l’autre de notre lumière intérieure.

Un vrai don est issu d’un équilibre aimant et respectueux de nos deux polarités intérieures réunies dans l’Amour.

 

L’esprit (la Lumière) et la matière (notre corps) sont alors unis dans notre coeur.
La Lumière a pris place et le plomb est transmuté, ce qui permet l’Amour réel.
Nous sommes alors pleinement emplis de notre SOI que nous vibrons à travers nos corps.
Cette vibration unifiée et créatrice est totalement libérée du connu. Elle ne prend plus appui sur l’ancien.

Nous ne pouvons aucunement donner notre Lumière si nous sommes encore empreints de mémoires sacrificielles ou de colères.

Ces mémoires abaissent constamment nos vibrations et nous obligent à survivre dans le monde de la mort où le mot pardon est vide de Lumière car il est plein de mémoires.
Ce n’est que lorsque l’âme est suffisamment nettoyée de ces mémoires qu’elle est en capacité de vibrer dans notre corps la Lumière de l’esprit. Seule cette Lumière transmise par le don du soi permet à celui qui la reçoit d’éveiller en lui sa propre Lumière.

Je me suis rendu compte en allant chercher de la connaissance auprès de certaines personnes que finalement ce n’était pas la connaissance le plus important mais la vibration de la personne qui la transmettait.

Tel un agriculteur, j’ai accepté de labourer mon champs avant de semer et laisser place à la naissance du nouveau. Le nouveau naît lorsque l’ancien meurt, et l’ancien meurt lorsque le nouveau naît. La mort et la renaissance sont un processus indissociable et indissocié.

En acceptant d’aller transmuter en conscience ce plomb, nous nous pardonnons et nous pouvons faire chaque fois davantage don de notre lumière.

Notre chemin est celui du PARDON PAR LE DON.
C’est le processus même de la vie depuis la nuit des temps. N’est ce pas le soleil qui donne vie? n’est ce pas la Lumière qui donne vie?
Mais attention trop de Lumière peut également donner la mort et assécher.

 

L’énergie d’Amour a besoin d’un cadre respectueux afin de donner sans se sacrifier.
Ce cadre c’est notre masculin divin intérieur qui protège notre féminin sacré.
Ce couple est alors fécond et la vibration qu’il émet permet à celui qui la reçoit d’être fécondé de la Lumière du SOI.

 

Accepter notre Lumière, c’est accepter la transmutation du plomb et la mort de nos anciens schémas destructeurs.
Il est temps de nous libérer de la dette que nous ont laissé nos ancêtres. Nous avons peur de nous libérer de la dette de nos ancêtres car nous avons peur de ne plus être en contact avec eux. Par ce contact souvent inconscient nous attendons toujours leur Amour.

 
Il est temps de prendre conscience que nous ne pourrons jamais le recevoir car c’est nous qui  sommes venus les libérer.
Alors il est temps de pardonner et de nettoyer les mémoires de votre lignée et par la même sortir de l’inconscient collectif en donnant et vibrant notre Lumière au monde.

 

Le jeu en vaut la chandelle, acceptons d’être cette chandelle pour permettre à d’autres chandelles de vibrer leur Lumière sur cette merveileuse planète.

 

 

«  Tout le monde pense à changer le monde mais personne pense à se changer soi même »

TOLSTOI
 

Avec Amour et joie

Natal’lie