Partages

J'ai crée cette page afin de vous partager des articles qui me viennent à l'esprit ainsi que des vidéos qui résonnent dans mon cœur et vibrent dans mon corps.
Ces articles découlent de ma propre expérience, je ne prétends pas qu'ils soient une vérité absolue.

 

 

A l’heure ou les sites de rencontres pullulent sur internet.

A l’heure ou les fêtes qui célèbrent l’Amour telle la Saint valentin deviennent un véritable commerce.

Sommes nous prêt pour la plupart à accueillir et à vivre le véritable Amour ?

Sommes nous conscient de ce que nous cherchons véritablement ?

 

Je tiens à apporter aujourd’hui un éclairage sur ce qu’est le véritable Amour et comment il demande à se vivre dans la sexualité.

Pour cela je vais commencer par un bref petit rappel.

 

Il fût un temps ou l’énergie féminine était sacrée. Cette voie était honorée et symbolisée en occident par le couple de Marie Madeleine et Jésus.

Dans les enseignements de Jésus de cette époque le corps et la sexualité n’étaient aucunement condamnés dans la mesure ou ils étaient en lien avec le sacré et le divin.

Dans cet Amour divin, il n’y avait ni pouvoir, ni emprise, ni attachement. Ce qui demandait une grande qualité de cœur,  propre à la polarité du féminin sacré.

Le corps était un receptable sacré.

Authenticité, respect, clarté et simplicité étaient les maîtres mots de cet Amour divin.

 

Il y a  2000 ans avec l’arrivée du patriarcat, cette énergie féminine sacrée liée au divin  représentée par Marie Madeleine, a été condamnée et oubliée au profit de l’énergie masculine représentée par Jésus. Jésus est donc devenu la figure catholique principale dont les enseignements ont pour la plupart été déformés ou éradiqués au profit du pouvoir de l’Eglise et du dogme catholique.

C’est ainsi que l’Eglise au nom du Jésus a entreprit une longue campagne de terreur en Europe durant laquelle l’objectif principal était de tuer et de torturer tous ceux qui vivaient et enseignaient la vérité, la beauté et l’Amour de l’énergie du féminin sacré.

 

A partir de ce moment là, la civilisation occidentale dominée par le patriarcat a laissé place à la violence et l’exploitation de toutes les énergies liées à l’Amour. Ainsi avec la montée de la toute puissance du masculin et du colonialisme on a assisté aux massacres des indigènes, à la naissance de l'esclavage et à la mort des sorcières.

Le corps n'a plus du tout été reconnu dans ce qu'il était et transmettait de sacré.

La prise de pouvoir du patriarcat, ainsi que les peurs générées par celui-ci, ont eu une incidence sur notre ADN. Nous avons appris à «  survivre » et  nous avons "éteind" notre polarité du féminin sacré, ce feu sacré, cette puissance de vie qui emanait de notre corps.

 

En nous coupant du féminin sacré, la polarité masculine toute puissante s’est emparée, en la dominant, de l’image du féminin.

Ainsi, Marie Madeleine symbole du féminin sacré a été relayée au rang de prostitué et le rôle de la femme sous l’icône de Marie (mère de Jésus) a été réduit à celui de la mère qui enfante. En gros et symboliquement nous n'avons pas d'autre alternative en tant que femme que d'être soit "mère" soit "prostituée". Beaucoup on donc choisi la mère en condamant la femme puisqu'elle était représenté dans la religion par la prostituée.

La mère, bien que réconfortante pour beaucoup, est devenue devant l’abus de l’homme, de plus en plus en colère et castratrice.

Comment pouvait il en être autrement? .

En tant que mère, il nous a été demandé d’aimer tout le monde, d’être solidaire, d’être "au service" du masculin tout puissant et tout cela dans le sacrifice de notre véritable nature puisqu'elle n'était plus reconnue. Tout cela était censé honorer les valeurs citoyennes.

Nous ressentions toutefois au plus profond de notre cœur, que cet amour sacrificiel n’avait rien à voir avec l’Amour véritable dont notre âme se souvenait. Nous ressentions que cet amour n'était pas juste et que souvent nous le donnions avec le sentiment qu'il n'était ni honoré ni respecté.

 

Comment pouvait il être honoré et respecté puisque nous n'étions pas honorées dans notre véritable essence?

 

Notre seul rôle a été alors celui de donner sans plus aucune conscience de ce que l'on donnait.  Et telle une mère qui donne le sein à son enfant, nous avons donné jusqu'à epuisement.

La révolte de mai 68 à été une révolte contre la mère dans la sacrifice, toutefois la femme en devenant guérrière n'a pas pour autant retrouvé son féminin sacré.

 

Notre seule façon de survivre a donc été d'oublier notre savoir, de fermer notre cœur, de nous couper de notre corps et de nous refugier dans notre mental.

 

Ceci est également vrai pour les hommes car eux mêmes ont une part de féminin en eux.

Ainsi, depuis 2000 ans c’est dans ce mental tout puissant que la plupart d’entre nous survivons.

Cette survie nous a amené à jouer et rejouer au quotidien, dans notre relationnel, la trilogie Bourreau/victime/sauveur.

 

Aujourd’hui les temps sont là, et de plus en plus de femmes et d'hommes se souviennent de cette polarité d’énergie féminine sacrée, en lien avec le divin.

Sachez que ce féminin sacré n’a jamais été perdu. Il est là stocké dans notre ADN et nous pouvons de nouveau y avoir accès.

 

La voie du féminin sacré est une véritable quête. C'est la quête du graal représenté par la coupe. Cette coupe est tout simplement le féminin sacré prêt à accueillir le masculin en sa chair afin de transmuter des générations de peurs, d’abus, de dévalorisation de l’énergie féminine. Ceci afin de révéler et réveiller l’Amour véritable du féminin sacré, la pierre philosophale.

Cela demande de nous tourner vers notre intérieur. C’est dans cet espace intérieur que se trouve l’Amour véritable.

Cet Amour véritable est intransigeant et demande engagement, silence et recueillement.

Il ne s’agit pas là d’avoir de bons sentiments pour les autres ou d’être gentil. Il se s’agit pas non plus de s’adonner à un culte ou d’avoir des pratiques ou des techniques diverses et variées qui ne serviront qu'à nous rassurer. Il s’agit là de s’éveiller à notre véritable nature. 

 

Tout ce qui a été enfoui dans notre ADN demande à refaire surface et pour un certain nombre d’entre nous le sacré demande à nouveau à être honoré.

Le sacré fait référence au secret et les choses secrètes se trouvent dans le silence propre à la vie intérieure, le silence du coeur.

Seul le silence du cœur ouvre les portes de la connaissance. Cette connaissance est intransmissible par les mots. Elle demande à en faire l’expérience pour se tranformer en savoir.

 

C’est une voie de discernement, d’écoute et d’expériences en conscience.

 

Aujourd’hui nous ne sommes plus dans le sacré car nous sommes dans le chaos et la satisfaction immédiate. Nous sommes en grande partie à l’extérieur de nous même, en périphérie de notre être.

 

Nous sommes pour la plupart convaincu que le bonheur et l’Amour se trouvent à l’extérieur.  Nous le cherchons à l’extérieur en espérant inlassablement que cet extérieur arrive à combler nos manques et atténuer l'angoisse d'être séparés de nous même. Nous sommes vide de ce que nous sommes véritablement ce qui crée de la dépendance.

Alors beaucoup ont le sentiment que seul un partenaire pourra combler ce manque. Effectivement il le pourra mais ce ne sera pas de l'Amour.

L’homme ne trouvera ici qu’une amélioration de son état, un mieux être, un réconfort mais pas plus. Il sera plus confortable dans sa prison mais ne sera pas libre.

S’engager sur la voie du cœur vise la véritable connaissance en lien avec la transmutation alchimique . Il ne s’agit pas là de faire miroiter des «  lots «  de consolation ou un bonheur somme toute éphémère mais il s’agit là de grandir et de devenir adulte.

De plus en plus aujourd’hui, nous pouvons voir «  pulluler » des  thérapies et des  techniques diverses et variées pour soulager un tant soit peu notre mental. Sans parler des anti-dépreseurs que l'on prescrit à outrance.

J’ai parfois l’impression que nous sommes dans un asile d’aliénés qu’il faut distraire par toutes sortes de thérapies afin de leur faire croire qu’ils sont vivants alors que la plupart ne sont que des morts vivants en quête d’être rassurés.

Nous sommes ici bien souvent dans la confusion mentale et le commerce, toutefois combien d’entre nous en ont réellement conscience et souhaite véritablement transformer leur vie ?

Combien d’entre nous sont réellement vivants et éveillés ?

Entre le savoir et la connaissance il y a l’expérience consciente qui permet à notre enfant irresponsable et manipulable de devenir un adulte autonome et responsable. 

Emprunter la voie du féminin sacré demande du courage car c’est admettre qu’aucune technique extérieure ne peut nous réveiller et nous réveler à notre véritable nature. C’est admettre que seul un feu alchimque peut réveiller ce qui se trouve enfoui sous les voiles de l’égo. C’est un véritable engagement de soi avec soi même.Cela implique de prendre ses responsabilités. C’est une voie qui demande à vouloir plus que tout retrouver l’Amour de qui nous sommes véritablement afin de l’incarner.

Nous avons été trop loin dans l’irrespect de notre corps, et du sacré de celui ci. Sous couvert d’enseignements divers et variés nous avons cautionné bon nombre de dérives.

 

Venons en maintenant à l'union sexuelle.

 

La sexualité vécue dans son plein potentiel, devrait être l’aboutissement de la réalisation de chacun.

 

A partir du moment ou l’on est allé visiter nos blessures on ne cherche plus que l’autre comble nos propres manques. Nous sommes complet en nous même. Nous donnons et recevons dans notre totalité d'être.

Nous sommes alors vrai et sincère envers nous même et envers notre compagne ou compagnon. Nous ne prenons plus de lui mais nous nous accompagnons sur le chemin de la Vie.

Pour cela, il est important que l’énergie sexuelle soit déployée uniquement dans le cadre d'un Amour vrai et sincère, car il faut savoir que chaque partenaire s’échange non seulement les fluides du corps, mais également les attitudes ainsi que les  pensées mentales et émotionnelles de chacun. Ces échanges affectent l’état physique et émotionnel de chaque partenaire.

Beaucoup d’entre nous ne ressentons pas cela car nous sommes coupés de nos sentiments, de nos sens et sensations auxquels nous avons accès qu'une fois notre cœur ouvert .

Cela est valable pour tout rapport générant de l’énergie sexuelle même si il n’y a pas de passage à l’acte. Chaque pensée mentale, chaque attitude, chaque émotion génère une énergie en mesure d’affecter votre partenaire si il y a résonnance, et ceci même si le mental de la personne est fort. L'energie a toujours une incidence sur le corps et même si le mental est fort un jour ou l'autre quand le corps n'en peut plus et lorsque c'est le moment, la structure lache.

 

Beaucoup ,encore aujourd’hui, pensent que lorsqu’un rapport sexuel est pratiqué après une dispute ou la colère est présente, cela va « rabibocher » la relation. Peut être le temps de l’acte, mais cela ne sera qu’un soulagement temporaire car ces énergies négatives transmettent des champs électro magnétiques qui vont créer par la suite chez le partenaire un sentiment de malaise intérieur dont il ne sera pas totalement conscient  car bien souvent il est coupé de son cœur et de son corps.

 

La sexualité pratiquée ainsi devient alors une frustration et une destruction qui alimente un manque de respect et d’amour pour soi.

 

Encore une fois tant que nous n’allons pas guérir la polarité féminine en nous, tant que nous ne réveillons pas le féminin sacré en nous, cette énergie sexuelle reste transmise dans des vibrations basses car elle n’est pas montée au niveau du cœur.

Le sexe pour le sexe n’a jamais éveillé personne. C’est bien souvent une manœuvre d’abrutissement, de pouvoir et de manipulation.

 

Le sacré est une union dans l’Amour et seule cette union permet la véritable libération. Elle doit être considérée comme un sacrement car elle se vit dans un espace sacré.

 

Le sacré demande un travail en profondeur.

Les temps sont là aujourd’hui pour permettre au féminin sacré de se réveiller et de se révéler.

Bon nombre d’âmes  sont venus travailler sur terre afin de permettre la meilleure évolution possible.

Comme exprimé précédemment, il est essentiel d'effectuer un travail afin de réveiller notre féminin sacré, véritable source de fécondité et de créativité. Encore une fois on ne peut prétendre donner un tel enseignement sans avoir transmuté l'ancien dans chaque parcelle de notre chair. L'enseignement serait alors uniquement mental et non alchimique.

 

Il faut savoir que la véritable créativité, la véritable fécondité se trouve dans la réunion des deux polarités dans l’Amour. L'Ovule est fécondé par le spermatozoide. La graine est plantée dans la terre etc...

Vous pouvez faire toute sorte de choses dites «  créatives «  à l’extérieur de vous, ce n’est pas pour autant que votre féminin sacré s’éveillera. Le procesus de fécondation se passe à l'intérieur,  l'enfant est dans le ventre de sa mère,  la graine est dans la terre au plus profond.

Ce n’est que dans l’union sacrée à l’intérieur de nous que la fécondité et la créativité prennent forme.

Lorsqu’une telle union existe dans l’Amour alors les codes ADN jusqu'alors endormis s’activent à nouveau.

Ce n’est qu’à ce moment là, que les âmes qui ont choisi librement d’entrer dans l’union sacrée se retrouveront. Pour cela, il est nécessaire pour chacun d'aller auparavant transmuter  les énergies basses qui bloquent le processus. Libérer des anciens schémas et modes de fonctionnement dont nous sommes porteurs de notre trans-générationnel.

 

Ce n’est qu’une fois que le féminin sacré est guéri en chacun de nous que nous pouvons accueillir le masculin divin.

Ainsi nous incarnons qui nous sommes véritablement dans la pleine fécondité de notre être et devenons l'unique créateur de notre vie.

 

Avec Amour

 

Nathalie Chiaruttini

 

Le travail de guérison a été pour moi long et difficile car il m’a demandé de regarder en face toutes mes peurs et de revivre en conscience dans mon corps tous mes traumatismes et toutes mes croyances.

A chaque fois que je transmutais une peur alors la vie prenait place en moi.

 

Ce travail à donc duré plusieurs années pendant lesquelles la vie m’a mise à genoux afin que chaque dépendance, chaque peur liée à mon petit moi puisse laisser place à de plus en plus d’Amour et de vie. Toute la structure sur laquelle je m’étais construite s’est effondrée laissant place à un paysage nouveau.

Certes, il est nécessaire d’avoir du courage et la foi en la vie  car, même si pour la plupart nous ne sommes pas heureux et en paix, il n'est pas pour autant facile de changer de vie.

 

Bien sur que le changement peut faire peur car il demande d’abandonner le fait de vivre dans le passé. Il demande à regarder nos blessures, nos peurs en face afin de sortir de l’illusion que nous sommes victimes.

Encore aujourd'hui, beaucoup préfèrent se conforter dans leur état de victime car c’est une façon de ne pas changer et d’obtenir du pouvoir sur les autres. Grâce à leurs blessures ils trouvent du soutien et ont alors un moyen de manipuler ou contrôler les autres, cela consciemment ou inconsciemment.

 

C’est le gros problème de la société d’aujourd’hui. Nous sommes encore dans une société de « survie » dans laquelle le changement semble effrayant. Nous victimiser et mettre la faute sur l’extérieur est bien plus confortable que prendre nos responsabilités par rapport à notre propre vie et nos propres conflits intérieurs.

D’une façon générale, l’être humain a peur du changement et de l’inconnu. La guérison elle, impose le changement. Elle nécessite de relâcher le passé, de quitter tout ce qui nous stresse ainsi que les relations inappropriées. 

Alors bien sur que cela fait peur à notre petit moi, gardien de notre prison mentale.  Nous ne savons pas ce que nous sommes et avons peur de ce qu’il y a derrière « le connu », derrière les barreaux de notre prison.

 

Pourtant avec le recul de mon expérience, je peux vous certifier que l’inconnu et la vie sont bien plus confortables à vivre que le connu et la survie !

 

Bon nombre de personnes diraient que j’ai tout perdu. Moi je dirais que je me suis vidée de tout ce qui m’encombrait et qui m’empêchait d’être véritablement ce que je suis.

 

Lorsque j’ai commencé à recevoir des patients, très vite j’ai constaté que la guérison, qui chez moi avait pris du temps, s’opérait chez eux de façon bien plus rapide.

En fait, l’énergie de vie qui émmanait de mon corps était en quelque sorte un concentré de vie qui agissait sur les cellules du patient comme un accélérateur de guérison.

Tout ce que j’avais vécu lors de mon expérience dans la douleur et la souffrance, se mettait ici en place avec bien plus de douceur et de rapidité.

En quelque sorte tout se passait en accéléré et la souffrance était grandement atténuée.

 

L’Amour "est" et "donne" autonomie et responsabilité. Mais tant que l'on n'a pas transmutté nos souffrances liée à  notre passé nous ne pouvons grandir et devenir responsable de notre vie.

 

Aimer véritablement quelqu’un c’est " vibrer" l’Amour véritable de ce que nous sommes afin qu'il grandisse et devienne autonome et responsable de sa vie. Pour cela il est nécessaire de s’aimer avant tout car sinon nous ne pouvons vibrer cet Amour, cette puissance de vie transmutatrice.

 

Pour beaucoup d’entre nous cela fait peur, l’Amour fait peur car il fait sortir du connu. C’est pour cela que la guérison fait peur.

 

Notre petit moi « s’accroche » et « dépend » de bien des personnes, comportements ou situations auxquelles il donne le pouvoir ou sur lesquelles il prend le pouvoir.

Ce n’est pas un jugement, je sais de quoi je parle, je suis passée par là. J’ai été moi même en grande dépendance affective des autres , du regard des autres. Je voulais être aimée à tout prix car je ne m’aimais pas. 

 

J’ai moi même préféré rester dans certaines situations et, même si je souffrais,  il m'était impossible d'en sortir car c’était mon schéma familial.

 

La souffrance ayant été mon amie intime, la vie m’a fait parcourir ce chemin de souffrance, ce chemin de dépendance, ce chemin du féminin sacrifié.

 

C’était mon chemin et tout était juste jusqu'au jour ou la vie m'a fait comprendre qu'il fallait que je me réveille et que j'arrête d'être dans le déni et de fuir.

 

Aujourd’hui je m’aime véritablement. La dépendance à laissé place à l’Amour véritable et le féminin sacrifié au féminin sacré.

 

Aujourd’hui je sais qu’il est possible de faire ce travail différemment.

Les personnes qui viennent faire ce travail me le montrent chaque jour. Et c'est un beau cadeau pour moi. C'est de l'ordre de l'émerveillement.

 

Lorsque je reçois un patient et que je l’accompagne à éveiller cette puissance de vie,  je l’acompagne à mettant un éclairage sur son mode de fonctionnement. Je l’accompagne à prendre conscience de ses mécanismes destructeurs afin de les transmutter et  accueillir cette énergie de vie enfouie au plus profond de ses cellules.

Devant l’Amour le mental lâche c’est pour cela que beaucoup ont peur. Ils ont peur de perdre le contrôle, peur de sortir du connu, peur d'enlever leur casque mental , leur armure de protection et peur de lâcher leur épée.

Ayant fait ce chemin moi même , je sais ce qu’ils ressentent car je l’ai ressenti moi même. Je n’ai plus peur pour eux, je sais que le mental va lâcher à un moment donné et que tout va se mettre en place.

 

J'ai la foi et c’est ainsi que les miracles se produisent.

 

La souffrance, la douleur et le sacrifice ne sont plus nécessaires pour avancer. Tout ce travail  peut se faire en douceur et avec légèreté.

 

Bon nombre de patients qui ont fait des thérapies diverses et variées, sans que pour autant que le paysage change dans leur vie, me disent avoir fait un long travail. Ils ressassaient toujours leurs souffrances et tournaient en boucle malgré toutes les informations qu’on leur donnait. IIs avaient conscience de leur problématique mais cela était mental "intellectuel",  rien ne changeait dans leur vie.

Certes on leur disait de " faire ci" ou de " faire ça" mais leur corps ne suivait pas, car les mémoires de peurs étaient toujours engrammées dans leurs cellules.

Ainsi , lorsque nous commençons le travail, ils sont toujours étonnés de voir combien leur paysage change.

 Bien sur, cela demande à poser des actes ou à passer à l’action mais d’une manière générale une force de vie les accompagne et tout ce qui doit être se met en place.

 

Seul l’Amour véritable permet le changement et la transmutation.  Vous pouvez faire appel à toutes les "techniques" du monde, (et c'est pas ce qui manque), ces techniques vous aiderons à apaiser votre mental mais si l’Amour n’est pas là, le changement ne sera pas au Rendez-vous et ce jusqu’à ce que vous acceptiez de recevoir l’Amour véritable.

Seule la vibration d'Amour peut vous permettre de sortir de votre prison. Toutes les techniques ne servent qu'à apporter un peu plus de bien être dans votre prison mais vous n'en sortirez pas.

Beaucoup de thérapeutes ce sont arrêtés en chemin en apprenant des techniques et donnant des conseils à ceux qui viennent les consulter. Ils ont une clientèle et permettent "une thérapie". Toutefois la thérapie n'est pas la guérison. 

Aujourd'hui je reçois de plus en plus de  thérapeutes qui se rendent compte qu'ils n'ont pas été jusqu'au bout de ce qu' ils sont véritablement et entreprennent un travail de guérison. Ils prennent conscience que par la thérapie qu'ils proposent, ils ont souvent en miroir leur propre souffrance, la fouffrance qu'il n'ont pas transmutée.

Je trouve cela vraiment très beau de sauter le pas, car le but de tout cela est d'accompagner de plus en plus de personnes à éveiller leurs forces de guérison. Et comment les accompagner à guérir si nous ne sommes pas guéri nous même?

J'ai reçu il y a quelques temps une psychologue qui exercait depuis de nombreuses années. Elle me dit avoir été abusée petite et en miroir recevoir pas mal de femmes abusées. Elle m'avoue qu'elle ne se sent pas être en mesure d'accompagner ses patientes au delà d'un certain stade car elle a conscience que la blessure dans son ventre n'est pas guérie. Elle arrive donc chez moi avec une pathologie au niveau de l'utérus. Nous avons fait un travail ensemble et aujourd'hui elle accompagne des groupes de femmes à guérir leurs blessures d'abus car son utérus est guéri. Elle sent qu'elle est à sa place, les résulats sont là et c'est merveilleux.

 

Il est important que les "thérapeutes" fassent ce chemin aujourd'hui, ainsi ils seront en mesure d'éveiller les forces de guérison de leurs patients. Les techniques sont dépassées, l'outil principal c'est votre coeur guerri de ses blessures. Il n'y a plus là d'interprétation mentale mais une simple présence dans l'Amour.

Eveiller ses propres forces de guérison, cela nécessite de le vouloir, de l’exprimer et de poser des actes en fonction. Ensuite, le temps de la transmutation dépend du degré de souffrance et de la réceptivité de chacun.

 

Tout le monde le mérite, il n'y a pas d'autre condition que de vouloir le recevoir, de l'exprimer et de poser des actes en ce sens.

Le véritable Amour est inconditionnel. Pas besoin d'être spirituel ou d'avoir une religion quelconque il faut juste être ouvert et prêt à recevoir, c'est un choix qui s'impose à un moment donné de votre vie.

 

Nous n’avons plus besoin de souffrir pour y arriver ou aller au paradis. Le paradis est sur terre ici et maintenant.

Il est temps de cesser de combattre contre des moulins à vent. Il est temps d'accueillir la vie en chacun.

 

 

Avec Amour

Nathalie Chiaruttini

Pages