Partages

J'ai crée cette page afin de vous partager des articles qui me viennent à l'esprit ainsi que des vidéos qui résonnent dans mon cœur et vibrent dans mon corps.
Ces articles découlent de ma propre expérience, je ne prétends pas qu'ils soient une vérité absolue.

 

Notre corps, nous le savons est composé de 80% d'eau.Cette eau stock des fréquences électromagnétiques.

La musique elle aussi, est mesurable en fréquences électromagnétiques.

Il y a donc une correspondance entre musique, eau et fréquence.

Ainsi en fonction de notre " fréquence", nous allons entrer en résonance( ou pas) avec certaines mélodies.

Moi qui suis hyper sensible, je sens à quel point certains sons, certaines musiques peuvent avoir une influence sur mon corps.

La production d'un son ou d'une mélodie, a donc la possibilité d'influer de façon positive ou négative sur une structure à base d'eau. Etant donné que nous sommes composés essentiellement d'eau, le son a donc une véritable influence sur notre corps.

Alfred Tomatis a publié une quinzaine d’ouvrages concernant les rapports de l’oreille et de la voix. Il accordait une importance toute particulière à la musique de Mozart, qu’il considérait

comme celle étant la plus à même de favoriser l’harmonisation des fonctions organiques, et recommandait même son écoute fréquente aux femmes enceintes.

Il est temps aujourd'hui de prendre conscience à quel point il est important de bien "nourrir" nos sens.

Quelles mélodies, quels sons laissons nous entrer dans nos oreilles?

Quels aliments laissons nous entrer dans notre bouche?

Où portons nous notre regard?

Que respirons nous?

Que faisons nous avec notre sens du toucher?

Sans oublier le dernier qui est pour moi le "chef d'orchestre" celui qui donne le tempo, la vibration aux 5 autres sens , le coeur.

Comment nourrissons nous notre coeur?.

Selon moi, ce n'est que lorsque ces 6 sens sont en harmonie que notre corps peut vibrer une belle mélodie.

Alors mettons nous au diapason afin de jouer une belle mélodie .

Avec  Amour

Nathalie Chiaruttini

 

 

Certains d’entre nous peuvent remarquer qu’en ce moment les temps changent ainsi que les énergies présentes autour de nous.

 

Cette fréquence vibratoire nous oblige de plus en plus à monter notre niveau de fréquence individuelle.

 

C’est pourquoi lorsque nous avons des blocages, des traumatismes ou des difficultés d’ordre physique ou émotionnel, ces énergies vont faire en sorte de nous les mettre en exergue afin que nous allions voir derrière ceux-ci, la charge émotionnelle engrammée qui empêche notre évolution et notre guérison.

Tant que ces émotions existent et ne sont pas regardées en face, elles vont nous faire vivre, ou plutôt « survivre » dans un état vibratoire beaucoup plus bas que celui dans lequel nous sommes censé vibrer lorsque notre véritable être s’exprime.

 

Ainsi lorsque notre système vibratoire est bas, nous allons attirer un environnement, des personnes et des situations en « résonance » avec les informations que nous émettons avec notre vibration du moment.

Rappelons que chaque disfonctionnement d’ordre psychologique ou physique n’est pas la source d’une agression extérieure mais bien l’expression d’un conflit intérieur. Un conflit de « non Amour ». Il est important de regarder en face ce que nous nous infligeons .

Tout se passe à l’intérieur de nous. Nous sommes « porteurs » de nos propres conflits et par la même nous créons des conflits à l'extérieur. Ce qui se passe sur notre planète n'est que le miroir de nos conflits intérieurs.

 

Ce n'est qu'en éveillant l'Amour véritable au plus profond de nos cellules que les conflits laisseront place à la paix et à l’harmonie. Nous ne donnons alors plus d’énergie aux conflits et aux drames car ils ne sont plus présents en nous. Nous n’avons alors plus rien à prouver mais juste à être ce que nous sommes, un être vivant avec le coeur ouvert.

Il arrive un moment dans notre vie ou un choix s'impose. Nous pouvons choisir de continuer à jouer la victime, ou bien nous pouvons affronter nos peurs et aller à la rencontre de l'être merveilleux que nous sommes véritablement.

 

Pour cela il est essentiel d'emprunter la voie du coeur .

 

Très peu de personnes aujourd’hui sont « vivantes » dans le sens ou elles incarnent véritablement leur puissance de vie dans la matière. Etre vivant veut dire que nous avons fait face à nos peurs les plus profondes qui abaissent constamment notre taux vibratoire et notre capacité d'action.

Etre vivant c’est avoir parcouru le chemin de ce que nous sommes véritablement. S’être autorisé à nous regarder en face en étant à l’écoute consciente de nos propres sensations face aux situations que l'on rencontre concrètement dans la matière.

 

Beaucoup de personnes ont tendance à se couper de leurs sensations pour correspondre au désir de l’autre, pour être aimées et ne pas être abandonnées. En fait, elles se coupent d'elles mêmes et par la même s'abandonnent elles mêmes. Elles se positionnent  alors en victime et donnent le pouvoir à l'autre.

 

Bien sur, elles n'attirent pas par hasard à elles la personne à qui elles vont remettre leur pouvoir. Souvent cette personne va avoir un ego très puissant qui l’a obligé durant sa vie à se forger une carapace.  Ces personnes savent donner de bons conseils alors qu’ils n’en appliquent pas le quart dans leur propre vie . En fait, ces personnes ont pris le contrôle sur leur vie et sur autrui car elles n'ont pas regardé leurs peurs en face.C'est leur façon de se protéger.

Cette carapace est mise en place par la société dans laquelle nous survivons  et qui met à disposition toute une avalanche de choses qui refoulent nos contenus émotionnels vers les profondeurs de notre corps formant ainsi des pathologies. Le confort matériel, la non douleur, le virtuel, la satisfaction immédiate des moindres plaisirs ( non reglés dans l'enfance) tout cela est crée afin d'interdir au corps de manifester dans la matière sa pollution psychique et physique.

La vie a mis sur mon chemin beaucoup de personnes de ce genre. Elles avaient certes de l'intellect qu’elles avaient  « pris » dans des livres, des vidéos ou en allant écouter «  des maîtres » au fin fond de diverses contrées . Mais ce que je constatais, c’est qu’elles n’appliquaient pas leurs enseignements à titre personnel, ni même dans leur propre couple ou avec les personnes de leur entourage.

Toutes ces croyances, ces techniques sont en fait bien souvent mentales et font obstacle à la receptivité qui accueille la fécondité de la relation. Ce n'est pas un jugement, c'est un constat dont j'ai fait l'expérience et qui m'a aidé à grandir sur mon chemin. Donc tout est juste. Ce n'est que lorsque l'on voit et qu'on ressent cela dans notre coeur et dans notre corps qu'on le transcende et qu'on avance.

 

C’est ici toute la différence entre le savoir  "intellectuel" et le véritable savoir qui demande à avoir intégré l'expèrience vecue en conscience..

 

C'est ici toute la différence entre une personne qui raconte une histoire lue dans un livre ouune histoire  qu'on lui a raconté et une personne qui l'a vécu.

 

 

Ce que j'observe encore aujourd'hui c'est que beaucoup ne savent pas faire la différence entre une personne qui a vécu ce qu'elle dit et une personne qui "se la raconte". Malheureusement la personne qui se la raconte est une personne en souffrance et la personne en face ne le voit pas forcement  car cela conforte son égo qui ne veut pas mourir. Encore une fois la lucidité et le discernement s'aquierent dans l'expérience vecue en conscience et intégrée.

Le savoir intellectuel n’est rien si il ne devient pas une véritable connaissance.  Cela reste mental car il n'est pas passé par la porte du coeur et du corps. Il est juste une bonne occasion pour l'égo de la personne d' exercer sa « toute puissance ».

Il n’y a pas là l’aspect profond et fécond qu’induit la véritable savoir en lien avec l'expérience et qui laisse place au sacré de la vie. La connaissance demande à faire l'expérience  c'est une " co-naissance". C'est une naissance issue de l'expèrience. La notion de fécondité est ici présente.

Comment pouvons nous donner des conseils à quelqu’un en prétendant qu’ils soient féconds et donnent naissance à quelque chose dans la matière si nous ne sommes pas avant tout fécond en nous même ?

 

Notre mutation extérieure n’advient que lorsque nous avons le courage et l’humilité de faire ce travail de mutation intérieure.

Tant que l'âme n’est pas débarrassée de ses voiles de l’égo, de ses mémoires engrammées, notre corps vibre bas, il est en survie et non en Vie. Il est dans la peur et non dans l'Amour.

 

 

Aujourd’hui les temps changent considérablement et de plus en plus vite.

Les réajustements vibratoires se font sentir, et la Vie « pousse » afin que nous fassions ce travail. Certes, parfois cela est très désagréable pour certains, mais c’est à la hauteur de ce qu’ils ne veulent pas voir ou prendre en considération.

Aujourd’hui bon nombre de parents, mais aussi la société, les médecins, les thérapeutes, «  les conseillers de tout genres » fuient leurs corps par quelque moyen que ce soit. Médicaments, travail, virtuel, désincarnations par tout type de pratiques dites «  spirituelles »,  dépendances diverses et variées.

Bien sur que l’Amour fait peur car dans l’Amour nous ne dirigeons plus rien. Dans l’Amour il n’est plus question d’asseoir notre pouvoir ou de contrôler qui que ce soit ou quoi que ce soit. C’est une puissance de vie qui demande pour la recevoir de mourir à l’amour du pouvoir afin d’intégrer le pouvoir de l’Amour.

 

Dire que nous sommes dans le pouvoir de l’Amour et faire des « révolutions » en ce sens par des combats ou des belles phrases ne sert strictement à rien si nous n'avons pas fait un travail intérieur profond. Nos actes et nos mots ne sont pas alignés. Nous ne marchons pas notre parole comme disent les Amérindiens. Tout est faux. Nous nous leurrons nous mêmes ou plutôt notre ego nous leurre.

Un proverbe Amérindien dit " Ne dis pas au monde ce que tu fais, fais-le tout simplement".

 

La vie, pour être accueillie, demande un travail profond, c’est un accouchement de nous même . Cet accouchement se fait dans l'expèrience consciente  Et comme la mère qui enfante il est primordial d’accepter ce « travail » afin de donner vie à l’être merveilleux que nous sommes.

D’ailleurs quand la mère vient à enfanter on dit bien qu’elle est «  en travail ». Ce n’est que par ce »travail » qu’elle donne naissance au fruit de l’union du masculin et du féminin, en l’occurrence ici un bébé. L'enfantement demande bien à repasser par le corps. Et symboliquement l'enfant prend vie dans le ventre, la où se trouve notre énergie de vie.

 

Il n’est parfois pas facile de  prendre conscience du fait que nous passons notre vie à nous mentir. Lorsque nous ne voulons pas le voir,  nous attirons à nous des personnes qui vont nous conforter dans notre mensonge. Nous allons attirer des personnes qui vont nous dire ce que nous voulons entendre. L'égo est très fort quand il ne veut pas sortir de sa prison.

 

L’Amour véritable lui n’est pas Hypocrite. Quand il se doit, l’Amour tranche, l’Amour met en exergue nos défauts afin qu’ils soient transmutés. L’Amour brûle, bouscule. Dans son feu il vous dissout totalement. Tout cela pour naître à votre être véritable.

 

Ce n’est que lorsque l’âme est prête à entendre la vérité qu’elle fait l'expèrience du feu de l’Amour. Ce feu qui va réveiller et révéler. Ce feu qui va consumer de l’intérieur tout ce qui ne nous permet pas d’être ce que nous sommes véritablement.

 

 

Avec Amour

Nathalie Chiaruttini

Pages